Antidopage

Politique sur le dopage (en anglais)

SKI DE FOND CANADA
POLITIQUE SUR LE DOPAGE

 Préambule
1.       La poursuite d’une pratique sportive sans dopage est une question d’intérêt public. Mais elle est aussi un désir et une volonté commune des athlètes, des entraîneurs, des organismes nationaux de sport et des divers paliers de gouvernement au Canada. Depuis toujours, Ski de fond Canada (SFC) a soutenu, par ses réalisations et son discours, le combat contre l’usage de substances ou de méthodes interdites dans le domaine sportif, afin que l’ensemble des athlètes puisse bénéficier d’un milieu de compétition à la fois équitable et sain. Cette position est d’ailleurs  inscrite dans la vision de notre association : il y est dit que SFC s’engage à « adopter et promouvoir, dans toutes ses entreprises, une éthique du sport ».

2.       En réponse à l’accroissement notoire des cas de violation des règlements antidopage au cours des dernières années, la communauté internationale a élaboré de nouveaux standards afin de faire face à ce problème. Ces standards sont décrits dans le Code mondial antidopage, un document élaboré par l’Agence mondiale antidopage (AMA) de concert avec les agences nationales antidopage.  Ce document a été approuvé lors de la conférence mondiale sur le dopage dans le sport, à Copenhague en mars 2003. En novembre 2007, l’Agence mondiale faisait une révision de ce document en collaboration avec ses membres, afin d’améliorer les aspects pratiques du code. Le code révisé est entré en vigueur le 1er janvier 2009. La version française  du Code mondial antidopage est publiée sur le site de l’Agence à : www.wada-ama.org/fr/ressources

À titre d’organisme responsable des questions de dopage au Canada, le Centre canadien pour l’éthique dans le sport (CCES) a organisé la consultation à travers le Canada durant l’élaboration du Code et il est également chargé de son application. Afin de mettre en œuvre les nouveaux standards internationaux, le CCES a élaboré conjointement avec la communauté sportive canadienne le Programme canadien antidopage (PCA). Le PCA est régi par la nouvelle politique canadienne sur le dopage sportif (PCDS), adoptée en 2011 par les ministres des gouvernements fédéraux, provinciaux et territoriaux ; une version qui a été révisée en mars 2011 et approuvée par les ministres du sport, activité physique et récréation des gouvernments fédéraux, provinciaux et territoriaux.

3.       Le Programme canadien antidopage comprend un document qui reprend les standards internationaux obligatoires du Code mondial antidopage. Vous la version française du PCA sur le site du CCES : cces.ca/fr/pca-2015

4.       À compter du 1er janvier 2015, les fédérations nationales de sport et les partenaires de la communauté canadienne du sport devront avoir adopté la version révisée du PCA afin de demeurer admissibles aux subventions de Sport Canada.

Objet

5.       Ce document a pour objet de décrire la politique de SFC en matière de dopage dans le sport.

Généralités

6.       SFC adopte officiellement la version révisée en 2015 du Programme canadien antidopage et accepte de se conformer aux dispositions de ce programme sur tout sujet pertinent. La présente adoption signifie également que toutes les versions à venir après la version 2015 seront adoptées d’office.

Mise en œuvre

7.       L’adoption de la version de 2015 du PCA confère à SFC la responsabilité de veiller à ce que les entraîneurs, les administrateurs et les officiels se familiarisent avec le contenu de ce programme, et à ce que les athlètes qui sont touchés par les dispositions du programme soient informés de leurs obligations et incités à s’y conformer. Il incombe à chaque athlète de bien comprendre le contenu et la portée de la version de 2015 du PCA et de satisfaire aux obligations qui les concernent.

8.         C’est pourquoi tous les renseignements importants sur le PCA ainsi que l’information sur la façon d’accéder au texte du PCA devront apparaître dans les documents suivants, selon la nature du document : 
 

                   a.      le contrat d’athlète de l’Équipe nationale de ski; 

                   b.      le guide de l’athlète de l’Équipe nationale de ski; 

                   c.      les guides  techniques qui s’appliquent aux épreuves sanctionnées par la FIS et organisées par SFC (c.-à-d. les Championnats canadiens, les épreuves de la coupe Canada Noram, les Jeux d’hiver du Canada) ; 

                   d.      le formulaire de demande de permis de course de SFC. 

9.   L’ajout de toute mention pertinente à la version de 2015 du PCA sera également obligatoire pour les documents tels les contrats d’athlète et les guides de l’athlète des centres d’entraînement reconnus par SFC.

Articles Récents